Stop aux idées reçues pour un sommeil de qualité

Lorsqu’on est jeune parent, on a souvent des idées sur le sommeil de bébé qui nous font faire fausse route. Après avoir fait ces erreurs avec mes filles, je vous livre ces secrets pour ne pas que vous les reproduisiez !!!

-Mauvaise idée n°1: Faire veiller bébé plus longtemps entre les siestes le fatiguera et le fera mieux dormir. Au contraire, il sera crevé, énervé, s’endormira moins paisiblement et aura un sommeil de moins bonne qualité.

-Mauvaise idée n°2: Retarder l’horaire du coucher retardera l’horaire du lever le matin. Faux et archi faux! Il y a certes des enfants qui décalent mais sachez que si c’est le cas du votre, vous avez de la chance! Dans la majorité des cas, il existe des lèves tôt et des lèves tard et si votre enfant est un lève tôt, il se réveillera tôt, quelque soit son heure de coucher. Si vous décalez de 2h son heure de coucher, il décalera peut-être de quelques minutes mais pas de 2h. Il aura un manque à gagner et une dette de sommeil s’installera, bonjour alors aux ronchonneries et pleurs d’énervement dans la journée, siestes raccourcies, sommeil de moins bonne qualité de jour comme de nuit.

Je vous conseille de coucher votre bébé aux premiers signes de fatigue même si c’est 18h30/19h. J’ai pu remarquer que les nuits où j’ai respecté cela, mes filles ont mieux dormi. Mais encore une fois, la bonne heure de coucher dépend de chaque enfant.

-Mauvaise idée n°3: faire des tours de voiture, endormir au sein tout le temps (ou bercer, dans les bras etc…), endormir en poussette de manière systématique… Même si les premiers mois, on est d’accord, on endort souvent bébé dans les bras ou au sein, je pense (et tout le monde ne sera pas d’accord mais cela reste mon avis) que progressivement il faut accompagner bébé vers un sommeil autonome et sans conditionnement. Cela ne veut pas dire le laisser pleurer seul dans son lit, cela ne veut pas dire que ça viendra du jour au lendemain mais clairement si vous « conditionnez » l’endormissement, l’enfant aura toujours besoin de ce conditionnement et ce à chaque réendormissement. On peut, si on est à l’aise avec cette pratique, choisir le cododo (ce que j’ai fait pour Mila puis avec Lena jusqu’à ses 5mois) mais selon les situations (reprise du travail, enfants plus grands dont on doit s’occuper également, choix personnel…) on peut aussi préférer de ne pas le faire durer dans le temps, il faudra donc accompagner son enfant à l’endormissement seul et si vous souhaitez que cela se fasse sans pleurs, ce sera avec votre présence mais surtout avec votre patience! Mais il faut y venir et il faudra agir (voir article ma méthode pour endormir seule Lena).

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :